Enfant Violent à l’École

2019 RÉSEAU PSYCHOLOGUES MONTRÉAL

Que Faire Face à ce Comportement?

Violence à l'école

Deux enfants qui se bagarrent dans une cour d'école

Que faire face à un enfant violent à l’école?

Vous avez été contacté par l’école de votre enfant concernant ses comportements violents, et ne savez pas trop comment réagir ? Il peut être délicat de déterminer la bonne façon d’intervenir dans les cas de violence en contexte scolaire. Réseau Psychologues Montréal peut vous aider à déterminer la cause de la violence de votre enfant, et à réagir en conséquence.

Connaître la cause du comportement violent de votre enfant

Même si ça peut parfois être difficile, essayez de discuter calmement avec votre enfant de son comportement, et déterminez-en la source. Commencez par vous assurer que son entourage n’affiche pas le même comportement, en commençant par vous-même. Lorsqu’ils sont fréquemment en contact avec la violence physique ou psychologique de membres de leur entourage, les enfants sont enclins à l’imiter.

Le manque d’attention ou d’affection est aussi une cause commune d’agressivité chez l’enfant, tout comme le refus de partager, l’inquiétude liée à un changement drastique (divorce, deuil, arrivée d’un nouveau bébé…), la surexcitation, ou l’application de punitions trop fréquentes ou sévères. Dans tous les cas, déterminer la source de la violence vous aidera à choisir le moyen le plus adéquat d’y faire face.

Réagir face à l’agressivité de l’enfant

Même si vous n’êtes pas à ses côtés pendant qu’il est à l’école, vous pouvez intervenir de diverses façons à la maison pour limiter l’agressivité de votre enfant. Rappelez-lui les côtés positifs du code de vie scolaire, comme le fait que les règlements existent aussi pour le protéger. Le plus important, c’est de garder confiance en lui en tout temps : accompagnez-le dans son apprentissage en discutant de son comportement et de ce qu’il doit améliorer, tout en demeurant empathique envers lui.

Faites un suivi de son comportement à l’école et complimentez toute amélioration. Les récompenses peuvent être une bonne façon de le féliciter, mais prenez garde de ne pas en abuser. Finalement, assurez-vous qu’il dort et bouge suffisamment. Comme les adultes, les enfants ont besoin d’un sommeil suffisant et d’activité physique pour être au sommet de leur forme émotionnelle. Si les comportements violents subsistent, une rencontre avec l’enseignant peut être nécessaire pour comprendre l’ampleur du problème et les pistes de solution qui s’appliquent.

Prévenir la violence à l’école

Après avoir réglé la situation problématique immédiate, il est important de s’assurer qu’elle ne se reproduise plus. Pour ce faire, plusieurs mesures sont à votre disposition. Commencez par être un bon modèle : la gestion de la colère est capitale, peu importe l’âge. Apprenez à votre enfant à parler de ses émotions et à exprimer correctement ses désirs et ses appréhensions. Bien qu’il puisse être lassant de se répéter, rappelez-lui régulièrement les règles scolaires relatives à la violence, leur importance et leur raison d’être. Vous pouvez aussi aménager un endroit où votre enfant pourra s’amuser librement en toute sécurité, et veiller à ce qu’il soit suffisamment socialisé.

Enfant violent : comment faire pour en discuter

Une bonne façon d’établir le dialogue émotif avec votre progéniture consiste à lui lire des histoires qui traitent de la colère, et à discuter de l’acceptabilité du comportement des personnages. Si votre enfant semble totalement indifférent aux émotions des autres malgré tous vos efforts, vous devriez peut-être en parler avec un spécialiste. Si vous avez des questions concernant le comportement de votre enfant, nos psychothérapeutes se feront un plaisir de vous épauler.

Martin Belzile, D.Ps., psychologue

Martin est psychologue à Montréal. Depuis 2015, il y pratique la psychothérapie. Actuellement, Dr Belzile travaille auprès d’hommes et de femmes qui présentent des difficultés au plan de l’estime de soi, de la gestion de la colère, des symptômes dépressifs et anxieux et de la gestion de la douleur. Il pratique également la thérapie de couple.

Écrire un commentaire

* champs requis